Comment grignoter sainement ?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Auteur : Alexandra Balique, Diététicienne-nutritionniste

Qui ne connaît pas le message : « Pour votre santé, évitez de grignoter entre les repas » !? Je pense que tout le monde l’a bien en tête mais pas facile de s’y tenir quand on a faim entre les repas ou qu’on a des envies irrépressibles de grignoter. Il existe de nombreux mécanismes plus ou moins complexes qui nous poussent à grignoter. Mais comment grignoter sainement ? Au travers de cet article, vous allez découvrir des astuces pour éviter de grignoter et dédramatiser vos prises alimentaires entre les repas. Et oui on peut faire des collations s’il y a une nécessité physiologique. On va voir comment grignoter sainement. Et un grignotage raisonnable de temps en temps n’est pas si dramatique que cela, surtout si vous avez l’occasion de goûter le gâteau de vos rêves. Bonne lecture !

Pourquoi grignote-t-on entre les repas ?

Les raisons

Certains diront qu’ils ont faim, d’autres décrivent de l’envie. On peut grignoter pour s’occuper quand on s’ennuie, quand on est fatigué, quand on est stressé, quand on veut se réconforter, pour partager le goûter des enfants, quand on manque de concentration, par gourmandise… Ces envies de manger entre les repas font partie également du syndrome prémenstruel que certaines femmes connaissent. Je suis sûre que vous vous reconnaissez au travers de ces situations.

Et les tentations sont nombreuses quand on fait ses courses, quand un collègue ramène un gâteau, des bonbons, quand on partage un café, un thé avec un ami.

La sérotonine

Les grignotages, s’ils ne sont pas en lien avec une faim physique, peuvent être liés à une baisse de la sérotonine. C’est un neurotransmetteur du système nerveux qui permet la communication entre les neurones du cerveau. Il est en lien avec notre état de stress, notre humeur, notre sommeil, notre concentration et sur la prise alimentaire en déréglant les sensations de faim.

La sérotonine est synthétisée dans le cerveau à partir du tryptophane qui est un acide aminé essentiel que l’on trouve dans les légumineuses, le tofu, les œufs, les produits laitiers, les graines… ET il est donc important de veiller à vos apports en protéines.

De vrai collation : grignoter sainement

A force de grignoter de façon non cadrée et à n’importe quel moment de la journée, on finit par dérégler son cerveau. Et le système digestif n’aime pas non plus. Il faut grignoter sainement et pas n’importe quand. Manger répond tout d’abord à un besoin physiologique.

Je trouve que manger entre les repas a une mauvaise image, d’où l’utilisation du terme grignotage. Le dictionnaire Larousse le définit comme le fait de « manger des petites choses, de temps à autre ».  Et comme on se dit que ce n’est pas bien, autant le faire à fond avec des aliments trop gras, trop sucrés comme des chips, des bonbons, des barres chocolatées, des biscuits, une tartine de pâte à tartiner au chocolat, des viennoiseries… Mais si je vous dis que l’on peut manger entre les repas sans avoir ce côté péjoratif du grignotage. On parlera alors de collation où vous allez « grignoter » sainement. Bien sûr, il ne faudra pas les répéter tout au long de la journée comme précisé dans la définition et elles devront être adaptées et nécessaires à votre organisme sinon gare au stockage et à la prise de poids.

Il est donc important de remettre un cadre dans vos grignotages, que j’appellerais collation. Cela pourrait être délétère pour votre santé et votre poids à plus ou moins long terme si ce n’est pas adapté et nécessaire.

Les conseils pour arrêter de grignoter

De bonnes habitudes

Il faut remettre en place les bonnes habitudes si ce n’est pas déjà le cas. C’est-à-dire trois repas par jour et éventuellement des collations. Oui oui, je parle bien de collation et non de grignotage (grignoter sainement !) . Et oui on peut manger entre les repas mais à condition d’avoir un petit-déjeuner plus léger voire pas du tout (ceux qui ne peuvent rien manger au levé se reconnaitront !) ou encore un déjeuner léger. En effet, il est tout à fait possible de lisser notre apport énergétique sur 3 repas, 4 repas voire 5 repas. Tout dépend à l’heure où vous vous levez, la distance entre les repas. Ne prenez pas une collation à moins de 2 heures d’un de vos repas. Sinon vous allez passer à table sans avoir faim et c’est là que l’on stocke.

Il est également important d’avoir des heures régulières dans vos prises de repas même quand on travaille en horaires décalées.

Manger équilibré et varié

Votre petit-déjeuner, déjeuner et dîner doivent être correctement constitués pour éviter d’avoir faim entre les repas. Je vous invite à lire notre article Manger équilibré et varié c’est quoi ? pour vous aider dans votre démarche à mieux manger. Il est important de favoriser également les aliments avec un index glycémique plutôt bas. Au cours de ces repas on doit retrouver des féculents, des protéines, des légumes, des fruits. Tous ces éléments permettront d’avoir un apport d’énergie sur la durée avec les féculents, des protéines pour la satiété, des légumes et fruits pour les fibres qui calent bien, et enfin des vitamines et minéraux pour un bon fonctionnement de l’organisme.

Écouter ses sensations

Il faut être à l’écoute de ses sensations de faim et de satiété. Ce n’est pas toujours évident mais cela se travaille. Il faut également manger en pleine conscience ce qui vous permettra de manger la quantité qui correspond aux besoins de votre organisme et cela vous permettra de vous arrêter naturellement face à une tablette de chocolat.

Dans de bonnes conditions

Il est également très important de manger dans le calme, de bien mastiquer pour faciliter la digestion et la bonne assimilation des nutriments. Il ne faut pas oublier que la digestion commence dans la bouche. Cela vous permettra de bien ressentir les saveurs et textures des aliments en bouche, et de profiter davantage de votre repas. Il devrait durer au moins 20 minutes pour laisser le temps à la satiété de s’installer.

Faim ou soif ?

Un autre conseil est de bien vous hydrater entre les repas. Avant de commencer votre repas vous pouvez prendre un verre d’eau, de même si vous avez une sensation de faim dans l’après-midi, peut-être quand réalité vous commencez à vous déshydrater. Commencez donc par un verre d’eau et vous verrez ensuite si vous aviez vraiment faim.

Faire une activité

Pratiquez une activité physique et sportive pour vous débarrasser du stress surtout après votre journée de travail.

S’occuper l’esprit

Comme on peut manger par ennui, il est important d’occuper votre esprit pour vous faire oublier votre envie de biscuit ou chocolat ou fromage.

Faim et manque de sommeil

Il vous est peut-être déjà arrivé d’avoir tout le temps faim après une mauvaise nuit de sommeil ou vous êtes couchés tard. Et c’est normal. En effet, nos sensations de faim et de satiété sont régulées par la leptine et la ghréline, deux hormones. En temps normal, pendant le sommeil, les concentrations en leptine augmentent pour indiquer au cerveau que nous avons assez d’énergie et qu’il n’est pas nécessaire de déclencher la sensation de faim. Mais si on a une dette de sommeil, la leptine va diminuer et indiquer qu’il y a un manque d’énergie et on aura alors faim. Et l’inconvénient, c’est que le stockage de graisses sera favorisé dans ce cas.

Pour la ghréline c’est le contraire. Pendant le sommeil, la ghréline diminue car nous nous dépensons moins quand on dort. Mais si on ne dort pas assez, on aura trop de ghréline indiquant à notre cerveau qu’on n’a pas assez d’énergie, on aura alors une sensation de faim continue.

La solution pour éviter ce mécanisme est de mettre en place une bonne hygiène de vie pour favoriser un bon sommeil et dormir suffisamment. Je ne vais pas m’étendre sur le sujet car ce n’est pas le propos ici.

Grignoter sainement

Quand on grignote, on s’oriente vers des choses plutôt très salées ou très sucrées surtout quand on a besoin de réconfort ou que l’on est stressé. Plus c’est sucré et plus ce que vous consommez a un index glycémique élevé et plus vous allez avoir envie d’encore plus grignoter.

Voici quelques collations saines à privilégier :

  • Bâtonnets de légumes crus (chou-fleur, radis, carottes, courgette…)
  • Un fruit pour la note sucrée avec en plus les vitamines et fibres
  • 1 compote sans sucre ajouté
  • Fruits secs : 3 figues ou 3 pruneaux ou 3 abricots
  • Graines oléagineuses : 5 amandes ou 5 noix ou 5 noisettes
  • Yaourt nature, soja, brebis, chèvre
  • 1 verre de boisson végétal (amande, avoine, noisette)
  • Dés de tofu selon vos goûts pour une version salée
  • 1 petite tranche de pain complet ou multicéréales au levain
  • 2 wasa® fibres
  • Si besoin pour accompagner les tartines : avocat, houmous, purée d’amande, carré frais 0%…
  • 2 carrés de chocolat noir à 85% de cacao minimum
  • Boisson sans sucre : thé, café, tisane, Perrier, Badoit, Quézac…

Bien sûr cette liste est non exhaustive. Si vous avez des questions sur le contenu de votre collation, laissez-moi un commentaire et je me ferais un plaisir d’y répondre et vous aider. Vous pouvez aussi passer par le formulaire contact du blog.

Se réconforter sans manger

Pour les personnes qui se réconfortent par l’alimentation, je suis sûre que vous avez de nombreuses choses dans votre quotidien qui vous réconfortent comme s’occuper de ses animaux, prendre un bon bain, lire votre livre préféré, vous promener sur un superbe chemin…

Bien sûr chaque personne est unique. Cet article présente quelques pistes et conseils mais il est possible que cela ne soit pas complètement adapté à vous. Si c’était le cas, n’hésitez pas à prendre contact avec moi pour que nous en discutions.

 

Et vous ? Avez-vous tout le temps faim entre les repas ? Partagez vos idées de collations avec nous. Faites-nous part de vos remarques, questions, doutes en commentaire. Nous nous ferons un plaisir d’y répondre et de vous aider.

 

N’oubliez pas de vous abonner pour ne pas louper nos prochains articles.

 

A bientôt pour un nouvel article !

 

Source :

 

Image : source Pixabay

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager! :)

12 réponses

  1. Bonjour,
    Des conseils très judicieux dans le § Grignoter sainement mais aussi pour les bonnes habitudes à prendre comme d’écouter ses sensations ! C’est primordial et ça fait partie de la philosophie naturo. De ce fait, prendre des repas à heures régulières correspond le plus souvent à des conventions sociales qu’à écouter sa faim (heureusement, les 2 peuvent coïncider 🙂 ). Les collations, surtout si elles rentrent dans le cadre que tu proposes dans le § Grignoter sainement ne sont à prendre que dans le cas de vraies faims sinon. Manger prend de l’énergie pour digérer alors autant ne pas se surcharger. 😉
    Bien sûr, certaines situations (stress, mauvaise nuit, …) entraînent des comportements inadaptés mais là, on est sur un autre type de problème et c’est sur soi qu’il faut travailler mais ce n’est pas l’objet de cet article… 😉

    1. Bonjour Caro,
      Merci beaucoup pour votre message !!!
      Il y a tellement à dire sur le grignotage. C’est vrai. C’est un vaste sujet.
      Merci de nous avoir laissé un message, cela nous encourage à continuer !!!
      Alexandra la diététicienne-nutritionniste du blog Devenir végétarien en 90 jours.

  2. Le grignotage, quel vaste sujet !!! Même en ayant l’esprit occupé et des journées bien remplies, c’est un moment de réconfort qui permet (peut-être aussi psychologiquement !) de retrouver un peu d’énergie et de motivation ! Même si j’essaie de moins grignoter, quand je craque, je me fais une infusion avec un carré de chocolat 90% ! J’ai été ravie de voir que cela fait partie des collations « saines ». Et j’ai beaucoup apprécié que l’article dédramatise ce type de grignotage 😉

    1. Bonjour Mélanie,
      Merci beaucoup pour votre message !!!
      Et oui l’alimentation, ça fait du bien au moral !! Surtout quand c’est bien sucré ! 😉
      Alexandra la diététicienne-nutritionniste du blog Devenir végétarien en 90 jours .

  3. Très bon article, merci! Depuis que je suis en télétravail, j’ai effectivement tendance à grignoter plus qu’avant. Je mange en général des amandes crues, des noix de cajou ou un fruit mais lorsque je suis fatiguée je vais plonger sur le chocolat ou le fromage… pas de façon impulsive mais les amandes et les fruits ne semblent pas suffirent… A votre avis, c’est dû à quoi? Merci!

    1. Bonjour Sophie,
      Merci beaucoup pour votre commentaire. Je suis ravie que cet article vous ai plu.
      Le manque de sommeil, une forte baisse de la glycémie (hypoglycémie réactionnelle) ou encore les hormones (sérotonine…) peuvent avoir un rôle à jouer. Cela demanderait à être investigué plus précisément.
      Alexandra la diététicienne-nutritionniste du blog Devenir végétarien en 90 jours .

  4. C’est vraiment formidable de pouvoir lire un article parle du grignotage sain 🙂
    J’apprécie l’approche qui remet en cause le manque de sommeil dans le besoin de grignoter.
    J’ai en effet remarqué que lorsque je dors moins j’ai tendance à manger plus.

    Je comprends désormais pourquoi.

    1. Bonjour Sandrine,
      Merci pour votre commentaire. Je suis ravie que vous ayez apprécié ! 🙂
      Cela nous fait toujours chaud au coeur de savoir que l’on est utile. Cela nous motive à continuer.
      Alexandra la diététicienne-nutritionniste du blog Devenir végétarien en 90 jours.

  5. De supers conseils! J aime bien aussi les Wasa fibres c est ceux que je prends aussi 😉 et super les idées de collations saines merci :)!

    1. Bonjour Sophie,
      C’est super si cet article vous a été utile. Je l’ai écrit avec tout mon cœur. Je veux ainsi aider le plus grand nombre.
      C’est toujours motivant d’avoir des retours sur ce qu’on écrit. 🙂
      Alexandra la diététicienne-nutritionniste du blog Devenir végétarien en 90 jours.

  6. Hello Alexandra !

    Comme d’habitude, un excellent article.

    Personnellement, contre les petites fringales je suis fan des crudités et en particulier des poivrons lorsque c’est la bonne saison ! ^^’

    1. Bonjour Mathieu,
      Merci beaucoup pour votre commentaire. Cela fait chaud au cœur et motive à continuer !!! 🙂
      J’ai beaucoup de patients qui apprécient quand je leur propose des crudités, des bâtonnets de légumes pour leur collation. 😉
      Et les poivrons crus, c’est top pour les apports en vitamine C.
      Alexandra

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :